Assistance

Vous avez besoin d’aide ou de conseil ?

Notre équipe répond à vos questions et vous assiste sur vos solutions Sage.

Contact

Performa Gestion
8 rue du Grand Prieuré
41500 Mer
02 54 50 05 33

Demander une démo

Veuillez calculer 8 plus 2.

Télémaintenance Performa Gestion

Nos conseillers sont à votre disposition pour répondre à toutes vos interrogations
et vous accompagner au quotidien.

 

Pour faciliter la prise en main à distance,
vous pouvez télécharger le logiciel Teamviewer ci-dessous :

 

Factures : nouvelle réglementation

La dernière version des logiciels Sage 100cloud est disponible depuis le 22 mars 2019.

Lire la suite

1er octobre 2019 : 3 nouvelles mentions obligatoires

Une ordonnance relative à la transparence, aux pratiques restrictives de concurrence et aux autres pratiques prohibées vient de modifier en partie la réglementation applicable aux factures.

 

Cette ordonnance a pour but d'harmoniser les règles du code de commerce avec celles du code générale des impôts en ce qui concerne la date d'émission des factures. Elle ajoute par ailleurs deux nouvelles mentions obligatoires et alourdit les sanctions relatives aux règles de facturation.

 

Date d'émission de la facture

 

Actuellement, la date d'émission de la facture est fixée à la fois par le code de commerce et par le code général des impôts, mais en des termes différents.

 

Le code de commerce précise en effet que le vendeur est tenu de délivrer la facture dès la réalisation de la vente ou de la prestation de service, tandis que le code général des impôts dispose que la facture est, en principe, émise dès la réalisation de la livraison ou de la prestation de services.

 

Considérant qu'elle est susceptible d'être source de confusion pour les entreprises, l'ordonnance met un terme à cette ambiguïté en précisant que, désormais, la facture doit être délivrée à la date prévue par le code général des impôts, à savoir « dès la réalisation de la livraison ou de la prestation de services », étant précisé à cet égard que « est considéré comme livraison d'un bien, le transfert du pouvoir de disposer d'un bien corporel comme un propriétaire ».

 

Nouvelles mentions obligatoires sur les factures

 

Il est ajouté deux nouvelles mentions obligatoires aux mentions déjà existantes :

 

  • lorsqu'elles sont différentes, il est désormais nécessaire de mentionner à la fois l'adresse de facturation et l'adresse de livraison ;
  • par ailleurs, la facture doit également mentionner désormais le numéro de bon de commande éventuellement mentionné par l'acheteur.

 

L'ajout de ces mentions obligatoires a pour but, selon l'ordonnance, de contribuer à ce que les factures soient expédiées directement au service compétent, ce qui devrait permettre d'accélérer leur règlement et de participer ainsi à l'objectif général de réduction des délais de paiement.

 

Rappel : pour un récapitulatif complet de la liste des mentions obligatoires à faire figurer sur vos factures, que ce soit au regard du code de commerce ou du code général des impôts, vous pouvez vous reporter au site de l'administration française Service-Public-Pro.

 

Nouvelles sanctions relatives aux règles de facturation

 

Jusqu'ici, tout manquement aux règles de facturation était en principe sanctionné par une amende pénale de 75 000 €. Mais au grand regret du législateur, ce texte ne donnait lieu le plus souvent qu'à des transactions ou à des suites pédagogiques.

 

L'objectif avoué de l'ordonnance est donc d'accroître le caractère dissuasif des sanctions en remplaçant la sanction pénale ci-dessus, qui ne pouvait être infligée que par un tribunal, par une sanction administrative, qui peut quant à elle être infligée directement par la DGCCRF.

 

De plus, le montant maximal de l'amende est porté pour une société à 375 000 €, voire à 750 000 € en cas de réitération du manquement dans un délai de deux ans à compter de la date à laquelle la première décision de sanction est devenue définitive.

 

Entrée en vigueur

 

Les trois nouvelles dispositions ci-dessus entreront en vigueur à partir du 1er octobre 2019.

 

 

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.